Applications web

Depuis le début de la crise, les gouvernements et les entreprises technologiques travaillent ensemble pour développer des solutions technologiques pour lutter contre l’épidémie de COVID-19. De la collecte de données, au suivi des mouvements des citoyens infectés, à la diffusion d’alertes de santé publique, à la surveillance des déplacements du grand public, le secteur privé propose une pléthore de solutions technologiques aux pouvoirs publics.

Dans toute crise publique, la solidarité entre tous les acteurs de la société est nécessaire. En particulier, la crise actuelle met en évidence à quel point les pouvoirs publics peuvent être dépendants des entreprises technologiques pour fonctionner: de la fourniture d’un accès haut débit, à la possibilité de travailler à domicile, en passant par la fourniture de solutions de vidéo conférence ou encore des outils qui répondent directement à la crise, comme les applications de diagnostic.

Mais sans garde-fous appropriés et sans considérations pertinentes en matière de droits humains à l’ère numérique, les solutions technologiques comportent de nombreux risques. En se fiant aux entreprises privées, les gouvernements peuvent renforcer les pouvoirs des plates-formes dominantes, exacerber les risques associés à la collecte de données et à la monétisation des informations sur la santé, et légitimer les services qui portent atteinte à la vie privée et à la protection des données personnelles et créer les conditions d’une surveillance de masse une fois la crise terminée.

Au Sénégal dans la quête de solutions digitales pour répondre ou soutenir la réponse au COVID-19, des applications web ont été développées.

Ces sites web collectent des données personnelles dès lors se posent la question de leur déclaration à la Commission de Protection des Données Personnelles (CDP).

Dans les avis trimestriels de la CDP figurent la liste des structures appelées à déclarer leurs fichiers et bases de données mais pas la liste des structures qui ont fait leur déclaration. Aussi, il n’est pas possible de savoir s’ils se conformés à cette formalité.

De ces sept (7) sites web quatre (4) n’ont pas publiés de politique de confidentialité : https://ecommerce-covid.sn, https://education.sn, http://www.mtta.gouv.sn, http://sn-pres.com/accueil  

Plateformes recensées

Ministère des affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur : Plateforme d’inscription pour l’aide à la diaspora

Ministère du développement communautaire, de l’équité sociale et territoriale : Programme d’Appui à la Résilience des Ménages pour faire face aux conséquences socio-économiques du Covid-19

Ministère du tourisme et des transports aériens : Plateforme digitale du PRES: Programme de résilience économique et sociale / Crédit hôtelier et touristique

Ministère de l’éducation nationale : Dispositif numérique dénommé « APPRENDRE A LA MAISON »

Ministère du commerce et des PME: Plateforme  d’accès  rapide  aux  sites E-commerce  COVID qui  commercialisent  des denrées de première nécessité pour faire face à la crise du COVID-19

Mairie Dakar-Plateau : Plateforme de recensement des besoins en aide aux populations de Dakar-Plateau